• En français,  Fantasy

    N’oublie jamais – Jay Kristoff

    “Le chant funèbre de la foule railleuse. Le bruit inimitable d’une corde qui se tend. Les borborygmes des pendus, coupés par les applaudissements du saint brigand et du beau consul ; un monde devenu fou, malade. Et comme pour accompagner cette horrible ritournelle, des jambes qui ruent, un visage qui bleuit. Son père s’était mis à danser.”