En français,  Fantasy

Révolte de Feu – Erika Johansen

« Nous croyons toujours savoir ce qu’est le courage. Le moment venu, je n’en manquerai pas, et je répondrai à l’appel sans hésiter, nous disons-nous. Jusqu’à ce que, le moment approchant, nous nous rendions compte que ce qu’exige le véritable courage est bien différent de ce que nous avions envisagé, il y a longtemps, par un clair matin, quand nous nous sentions plein de bravoure. »

Editeur : Le Livre de Poche

La Révolte de Feu est le deuxième tome de la Trilogie du Tearling.

Synopsis

Maintenant qu’elle porte la couronne, elle doit sauver le royaume.
Au fil des jours, Kelsea Glynn apprend à assumer ses nouvelles responsabilités de souveraine. Mais en stoppant les livraisons d’esclaves à Mortmesne, elle a provoqué la colère de la tyrannique Reine rouge, qui tire son pouvoir de la magie noire. En représailles, son armée attaque le Tearling pour s’emparer de ce qui, selon elle, lui revient de droit. Rien ne peut arrêter l’invasion. Pour la Reine du Tearling, face aux hordes noires qui menacent de déferler sur sa cité et sur son peuple, le temps manque.

Pourquoi lire la Révolte de Feu ?

• Si vous avez aimé le premier tome, celui-ci s’inscrit dans sa lignée en en approfondissant les sujets moraux et en développant son univers (son passé surtout).

Les personnages : aucun ne se ressemble, ils apportent tous un point de vue différent qui nuance l’histoire.

L’ampleur de l’univers : on en apprend beaucoup sur le Tearling et les pays qui l’entourent, sur leurs dirigeants, leurs origines.

Mon avis

J’avais adoré le premier tome, en particulier pour l’héroïne principale Kelsea. Elle est forte, idéaliste, différente des héroïnes habituelles notamment par son apparence (une des trop rares protagonistes sur qui les personnages masculins ne passent pas leur temps à baver parce que « oh mon dieu elle est magnifique ») et elle a des opinions très arrêtées. Ne vous attendez pas une adolescente indécise qui est paralysée par ses doutes. Des peurs, Kelsea en beaucoup et elle se bat contre elles, mais elle continue à avancer quitte à faire des mauvais choix qu’elle regrettera plus tard.

Dans ce deuxième tome, on en apprend beaucoup sur l’origine du Tearling. On en avait déjà entendu vaguement parler, mais ici les idées se précisent et on comprend l’évolution de la politique et des mentalités qui ont abouti à cette situation. Un nouveau personnage prend beaucoup de place dans l’intrigue : Lily, une femme qui a vécu avant la Traversée. Son histoire apporte une agréable touche dystopique au récit et dénonce les travers d’une société extrêmement patriarcale et ploutocratique.

Ce tome est beaucoup moins tourné vers l’avancée dans le conflit Tearling/Mortmesne, on se questionne surtout sur les bonnes décisions à prendre, sur le lien entre Kelsea et Lily et les conflits au sein même du Tearling. Cependant, la fin nous promet de l’action dans le 3e tome qui conclura la trilogie, je l’espère, en beauté !

La transformation physique de Kelsea pourrait être perçue comme problématique (elle maigrit et elle se trouve plus belle), mais elle est décrite comme la conséquence de quelque chose de vraiment négatif : elle ne se reconnaît plus. Si bien, que pour moi, ces pensées sont plutôt symptomatiques du personnage et de son passé.

Je n’ai noté aucune longueur : toutes les scènes apportent quelque chose à l’histoire ou à l’univers et j’ai particulièrement aimé la réaction de Kelsea à la suite d’une discussion avec le Fetch : pas que je pense que c’était la chose à faire, mais c’est si humain ! Finalement, c’est vraiment ça la force de cette histoire : bien sûr certains personnages sont plus noirs ou caricaturaux que d’autres, mais on sait toujours pourquoi et on connait leurs motivations.

Bref, j’ai hâte de lire le 3e tome pour conclure cette histoire déjà très riche !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :