En français,  Fantasy

N’oublie jamais – Jay Kristoff

« Le chant funèbre de la foule railleuse. Le bruit inimitable d’une corde qui se tend. Les borborygmes des pendus, coupés par les applaudissements du saint brigand et du beau consul ; un monde devenu fou, malade. Et comme pour accompagner cette horrible ritournelle, des jambes qui ruent, un visage qui bleuit. Son père s’était mis à danser. »

Editeur : De Saxus

N’oublie jamais est le premier tome de la trilogie Nevernight.

Synopsis

Dans un pays où trois soleils ne se couchent presque jamais, une tueuse débutante rejoint une école d’assassins, cherchant à se venger des forces qui ont détruit sa famille.

Fille d’un traître dont la rébellion a échoué, Mia Corvere parvient de justesse à échapper à l’anéantissement des siens. Livrée à elle-même et sans amis, elle erre dans une ville construite sur les ossements d’un dieu mort, recherchée par le Sénat et les anciens camarades de son père.
Elle possède un don pour parler avec les ténèbres et celui-ci va la mener tout droit vers un tueur à la retraite et un futur qu’elle n’a jamais imaginé.
À 16 ans, elle va devenir l’une des apprentis du groupe d’assassins le plus dangereux de toute la République : L’Église rouge. La trahison et des épreuves l’attendent dans les murs de cet établissement où l’échec est puni par la mort. Mais si elle survit à cette initiation, Elle fera partie des élus de Notre-Dame du Saint-Meurtre, et elle se rapprochera un peu plus de la seule chose qu’elle désire : la vengeance.

Pourquoi lire N’oublie jamais ?

Mia, l’héroïne du roman, prête à tout pour atteindre son but, mais loin d’être sans défaut.

• L’humour piquant du narrateur (en bas de page) et du duo Mia/Tric : plein d’ironie et de répliques bien senties.

• L’univers déboussolant par son originalité et ses mystères, où toutes les intrigues se passent en coulisse, loin du regard des plus inattentifs.

Mon avis

Dans la lignée des livres qui me faisaient de l’œil en VO et que De Saxus a gentiment traduit et édité en français (merci à eux !), Nevernight rimait avec la découverte d’un auteur dont je n’avais jamais rien lu.

Eh bien, eh bien, ce fut une très belle découverte ! Du premier chapitre qui dépeint deux scènes très semblables aux premiers abords seulement, jusqu’au dernier qui accroît le mystère, l’histoire de Mia m’a tenu en haleine.

J’ai beaucoup aimé l’univers très original d’un monde avec 3 soleils, et donc où il ne fait presque jamais nuit. L’opposition entre la lumière et les ombres y prend toute son importance. Mais bien d’autres éléments attirent l’attention comme une bibliothèque dangereuse (que je vous laisse découvrir), Gentilhomme l’obscur compagnon de Mia, la structure de la ville de Sepulcra, ou les diverses anecdotes racontées en bas de page. Ces petites notes apportent une touche d’humour bienvenue et permettent de découvrir le monde de Nevernight en profondeur.

On ne s’ennuie jamais, les scènes s’enchainent et l’histoire nous emporte. Je n’ai pas anticipé les retournements de situation la plupart du temps. Et les rare fois où j’avais deviné c’était grâce à des éléments qui m’ont semblé suspects. Ainsi donc l’univers reste très cohérent s’il est possible de détecter ce qui dénote !

Quelques schémas clichés sont présents, et si certains se sont focalisés sur ce point pendant leur lecture, ça ne m’a pour ma part absolument pas dérangée. On retrouve la rivale talentueuse et jalouse qui passe son temps à mettre des bâtons dans les roues à l’héroïne, l’assassin mu par la vengeance (j’adore les histoires de vengeance de toute façon), etc.

J’ai beaucoup aimé le personnage de Mia : elle est intelligente mais pas parfaite pour autant. Elle reste très loin du stéréotype du héros qui veut le bien de tout le monde et n’hésite pas à faire du mal à ses ennemis en frappant fort. Pour autant, elle fait des erreurs et les paie chèrement. Son pouvoir est aussi très cool ! Il l’affaiblit autant qu’il la rend forte, tout en restant extrêmement mystérieux.

D’ailleurs, je ne m’attendais pas à voir des scènes de sexe dans ce livre, mais il faut dire qu’elles s’intègrent très bien à l’évolution psychologique de Mia, qui en retire un intéressant sentiment de puissance.

Enfin, tous les mystères qui restent en suspens à la fin du livre nous promettent une suite pleine de rebondissements.

Je lirai évidemment les prochains tomes !

11 commentaires

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :