En français,  Fantasy

Maison de la Terre et du Sang – Sarah J. Maas

« Alors je te charge de dire au monde entier que mon premier acte de liberté a été d’aider mes amis. »

Editeur : De Saxus

Maison de la Terre et du Sang est le premier tome de la saga Crescent City.

Synopsis

Bryce, une jeune femme mi-fae, mi-humaine, a une vie parfaite : elle travaille la journée chez un marchand d’antiquités qui vend des artefacts magiques et fait la fête toute la nuit avec ses amis en savourant chaque plaisir qu’offre Lunathion – plus connue sous le nom de Crescent City.

Mais un jour, un terrible meurtre va venir ébranler les fondations de la ville, de même que le monde de Bryce. Deux ans plus tard, son travail ressemble à une impasse et elle se plonge dans l’oubli en écumant les clubs les plus fameux. Mais lorsque le meurtrier frappe de nouveau, Bryce se retrouve entrainée dans l’enquête et doit faire équipe avec Hunt, un mystérieux ange déchu dont le passé noir hante chacun de ses pas.

Ce dernier est l’assassin personnel des archanges et il doit protéger la jeune femme, même s’il lui porte peu d’intérêt. A la recherche de la vérité, Bryce et Hunt vont apprendre à se connaître et vont explorer les bas-fonds de la ville jusqu’aux niveaux les plus sombres de l’Anfer où des choses qui dormaient depuis des millénaires se réveillent…

Pourquoi lire Crescent City ?

• Si vous avez apprécié les autres sagas de Sarah J. Maas, celle-ci pourra sans doute vous plaire.

• Si vous aimez les combos de révélation, sur révélation, sur révélation à la fin de l’histoire, vous allez être servis !

• L’univers est intéressant par sa diversité en termes de créatures magiques et par son histoire et son système politique.

Mon avis

Ayant apprécié le premier tome d’ACOTAR mais sans plus, j’étais curieuse de découvrir si une autre série de l’autrice m’emporterais davantage. Lorsque j’ai vu que Crescent City sortait, dans une très belle édition au passage, je me suis donc laissé tenter. Et j’ai plutôt bien fait parce que malgré quelques défauts agaçants, ce tome a finalement réussi à me toucher par certains de ses aspects.

J’avais un peu peur que cette pavasse de presque mille pages traine en longueur, et il faut dire que malheureusement, le livre gagnerait à être délesté de quelques centaines de pages. C’est surtout vrai vers le milieu du livre, lorsque l’on suit nos deux protagonistes à travers la ville à la recherche d’indices. Pour les habitués d’urban fantasy, qui a tendance à être un genre très rythmé – en tout cas d’après mon expérience, le rythme risque de sembler un peu long : Bryce explore littéralement toutes les possibilités en n’en retirant que de très maigres indices à chaque fois, elle parcourt la ville de long en large. A ce stade, autant nous faire une visite de la ville et de tous ses habitants …

Elle est accompagnée par Hunt, un ange chargé de sa protection. Leur relation très piquante au début, m’a fait peur, parce que j’y retrouvais toutes les critiques que j’avais lu sur le sujet : des piques pas très matures, une irritation mutuelle qui semble venir de nulle-part et de la vulgarité. Et pourtant, plusieurs centaines de pages plus loin j’en suis venu à apprécier leurs scènes un peu plus tranquilles, leur relation évolue vers quelque chose de plus intéressant. Même si toutefois, je n’ai jamais vraiment réussi à accrocher avec le personnage de Hunt. Pas ouf de se placer en victime quand on commet des meurtres même si les cibles ne sont pas innocentes non plus …

D’ailleurs, pour continuer avec les points faibles du livre – à force on va croire que je ne l’ai pas apprécié mais ça vient, le plus gros est probablement ses personnages. Parce que les méchants manquent de nuance, parce que beaucoup en agaceront plus d’un, et parce que certaines scènes sont complètement invraisemblables. Il n’y aucune chance, mais ABSOLUMENT aucune chance pour que l’on me fasse croire que des êtres millénaires et surpuissants puissent à ce point se comporter comme des adolescents de quinze ans. Mais étonnamment, j’ai fini par trouver certaines relations entre eux très touchantes, en particulier la très forte amitié entre Bryce et Danika et leur loyauté l’une envers l’autre. Franchement, chapeau, pour moi elle a valu la peine que je lise le livre.

J’ai beaucoup aimé la situation de départ, ce qui correspond à peu près aux 200 premières pages. C’était bouleversant de voir une vie totalement s’effondrer et cela promettait des déchirements. Comme vous l’aurait compris, en lisant la suite les longueurs m’ont fait très peur et j’étais un peu déçue parce que ça démarrait très bien mais ne suivait pas. Et puis la fin est arrivée … et je l’ai juste dévoré ! Le rythme accélère dans les 300 dernières pages, on enchaîne révélation sur révélation et même si parfois ce n’était pas si original que ça, ça fonctionne quand même. Au fond, on sait que si on regarde de trop près on risque de voir les incohérences, mais de loin ça fait hyper bien son taf ! Niveau divertissement j’ai été servi, et c’est tout ce que j’attendais. Donc j’en garderais un souvenir positif. Pour la situation finale, je suis un peu dubitative mais bon … on n’allait pas continuer sur 1500 pages non plus.

J’ai finalement beaucoup apprécié ce tome : c’est vraiment grâce au début et la fin parce que le milieu était assez lent et agaçant. Mais il n’empêche qu’en refermant ce livre, j’ai envie de savoir ce qu’il se passera après. J’ai juste un peu peur de devoir encore lire autant de page pour avoir les réponses à mes questions. J’espère que les prochains tomes seront plus courts, sinon, on verra bien si je me décourage.

4 commentaires

  • Steven

    Globalement j’ai ressenti les mêmes émotions pour le débuts et la fin de ce premier tome. Malheureusement, l’auteure se perd en plein milieu et les trop nombreuses longueurs ont eu raison de moi. Je m’arrête donc là avec cette nouvelle saga et j’attends avec impatience la suite des autres œuvres de Sarah J. Maas.

    • Ecla'Temps

      Je vois très bien pourquoi en effet : j’aurais été dans le même cas si je n’avais pas autant accroché à certains éléments de l’histoire à la fin, et si je n’étais pas si curieuse d’avoir les réponses à mes questions 🙂

  • plumesdelune

    Ah non mais cette grosse briquasse on est d’accord. Je suis pas hyper fan de SJ Maas mais bon j’aurais pu m’y intéresser un peu (la couv est trop jolie) mais la longueur du truc, c’est pas possible XD
    Kin

    • Ecla'Temps

      On va pas se mentir, la couv a pesé dans la balance pour mon achat, même inconsciemment 😂 Le poids du livre lui aussi est à la hauteur x)
      C’est clairement un livre où il ne faut pas être trop pressé et être prêt à se balader tranquillement dans la ville de Crescent City pendant des pages et des pages – un peu trop 🙂

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :