En français,  Fantastique

L’horreur à Dunwich – H. P. Lovecraft

« Chacun se sentait trop proche des mystères de la Nature, de ses éléments radicalement interdits, hors de toute expérience humaine acceptable. »

Editeur : Bragelonne

Synopsis

Dans le village isolé et décrépit de Dunwich vit l’énigmatique et repoussant Wilbur Whateley. Fils monstrueux d’une femme difforme et d’un père inconnu, sa naissance et son enfance marquées par d’étranges événements, Wilbur grandit à une allure anormale. Rejeté par ses semblables, craint par les bêtes, il n’inspire que méfiance et dégoût. Initié par son grand-père à la sorcellerie, Wilbur s’aventure toujours plus loin sur la voie de l’horreur, aidé par le grimoire maléfique qui est à la fois l’objet de sa quête et un passage vers des mondes sinistres et terrifiants : le Necronomicon

Pourquoi lire L’horreur à Dunwich

• Comme d’habitude avec Lovecraft, son ambiance inquiétante et sa mythologie sont dépeints avec tant de réalisme qu’on y croirait presque.

• Pour entrevoir un des éléments emblématiques de l’univers de Lovecraft : le fameux Necronomicon.

Mon avis

Pour couper dans ma lecture d’un gros pavé, j’ai grignoté une petite nouvelle histoire de me changer les idées. Je continue donc avec Lovecraft, en découvrant le petit village perdu de Dunwich. Loin d’un paysage champêtre idyllique, on est plongé une atmosphère étrange et inquiétante assaisonnée de magie noire et de morts toutes plus horribles les unes que les autres.

Cette nouvelle présente de nombreux points communs avec celles que j’avais déjà lu de l’auteur. On retrouve une narration proche de celle de La couleur venue d’ailleurs avec des personnages qui enquêtent sur des évènements ayants lieu dans un endroit très reculé et avec une population effrayée de parler de ce dont elle est témoin. En parallèle, la mythologie semble familière, car en lien avec celle qu’on retrouve dans L’appel de Cthulhu. J’ai d’ailleurs adoré en savoir plus sur ces divinités terrifiantes qui peuplent les récits de Lovecraft. À sans cesse étendre l’univers de ses histoires, je me demande comment il dormait la nuit … On finirait presque par y croire.

Toutefois, j’ai moins ressenti l’angoisse pesante caractéristique de ses écrits en lisant cette nouvelle-ci. Peut-être parce que je commence à me faire à l’ambiance de l’auteur, ou peut-être qu’elle était simplement moins inquiétante. Il faut dire que l’on est un peu moins dans la suggestion et à contrario, ça découpe beaucoup plus : c’est fou le nombre de victimes qui s’entassent à la fin de cette petite centaine de pages !

J’aurais aussi aimé avoir un peu plus de détails sur le Necronomicon. Il est surtout présent comme l’un des éléments horrifiques du décor, mais il ne joue pas un rôle particulier dans l’intrigue. Cela aurait presque pu être un autre livre. Il doit sans doute être plus approfondi dans une des autres œuvres de l’auteur, mais je n’ai aucune idée de laquelle en particulier.

En soit, j’ai été conquise par l’univers particulièrement sombre qui se dégage des légendes et du cadre de l’histoire, mais elle avait un léger goût de connu puisqu’elle est très semblable à ce que je connais déjà de Lovecraft. Je ne sais pas si c’est une caractéristique de toute son œuvre ou si je suis simplement tombée sur les nouvelles qui sont semblables. Mais je finirai par le découvrir : je compte bien continuer dans ma découverte de l’auteur !

6 commentaires

  • tampopo24

    Je lis surtout Lovecraft avec ses adaptations Mangas et les belles éditions illustrées par Baranger, alors que celle-ci en fera partie un jour car ce que tu décris de l’ambiance et des éléments de la mythologie m’attire bien !

    • Ecla'Temps

      Les éditions illustrées par Baranger ont l’air magnifique ! Je tenterais peut-être l’expérience un jour aussi ^^
      Il y a vraiment pleins de façons de lire Lovecraft, avec toute l’influence qu’il a eu sur ses prédécesseurs. C’est super riche, je trouve ça génial 😊

  • plumesdelune

    J’en ai lu quelques unes des nouvelles de Lovecraft et je me perds un peu. Par exemple, celle ci je suis sure que je l’ai mais est ce que je l’ai lu ? XDDD je sais plus. M’enfin, je les trouve toujours assez sympathique, notamment grâce à l’atmosphère qui est instaurée.
    KIn

    • Ecla'Temps

      Heureusement que mes chroniques sont là pour me rappeler de ce que j’ai lu et de ce que j’en ai pensé, parce que je suis suis sûre qu’au bout d’un moment je serais dans le même cas 😆
      L’ambiance est toujours hyper immersive et inquiétante avec Lovecraft, pour ce que j’en ai lu du moins ^^ Au moins ça fait une bonne raison pour se replonger dedans 😀

  • Sabine C.

    De ce que j’ai pu lire de lui, l’atmosphère, les thématiques, etc sont très semblables d’une histoire à l’autre ^^’ (mais, comme toi, je comble petit à petit mes lacunes donc, peut-être, serons-nous surprises :D). Sinon le recueil qui se différencie le plus (et qui a ma préférence) est « Les Contrées du Rêves ». ^^

    • Ecla'Temps

      Je ne connaissais pas, et en faisant quelques recherches ça a l’air effectivement différent et intéressant 😀 Et un peu plus tourné vers la fantasy. Je serais bien tentée de le lire un jour pour voir ^^

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :