En français,  Fantasy

L’épreuve de Fer – Holly Black & Cassandra Clare

« Je n’ai pas juste envie de réussir. Je veux agir pour le bien. Et pour ça, je suis prête à mentir, tricher, enfreindre les règles ou prendre des raccourcis. »

Editeur : Pocket Jeunesse

L’épreuve de fer est le premier tome de la saga Magisterium.

Synopsis

Dans une grotte, un nouveau-né abandonné. À ses pieds, gravée dans la glace, une inscription de la main de sa mère : TUEZ CET ENFANT.

Dans une grotte, un nouveau-né abandonné. Gravée dans la glace, une inscription de la main de sa mère :  » TUEZ CET ENFANT « 

Douze ans plus tard…

Callum Hunt est devenu un garçon comme les autres. Ou presque. Car il a tout fait pour ignorer la magie qu’il portait en lui. Mais à présent Cal est rattrapé par un don qu’il n’arrive pas à maîtriser, et il doit intégrer le Magisterium. Un endroit fabuleux et terrifiant, où il va découvrir les secrets obscurs de son passé. L’Épreuve de Fer commence à peine. Le plus grand défi reste à venir…

Pourquoi lire L’épreuve de Fer ?

• Si vous aimez les livres d’écoles de magie, clairement dans la lignée d’Harry Potter.

• Son parti pris original : on suit un personnage qui ne semble pas être à sa place, pas le héros de l’histoire, mais qui va être forcé de s’adapter.

Son humour et son ironie qui permettent de prendre du recul par rapport au monde de la magie et d’accrocher avec Callum, notre protagoniste.

Mon Avis

J’ai eu envie d’une lecture jeunesse qui coulerait toute seule, donc je me suis tournée vers le premier tome d’une saga de cinq tomes, écrite par deux autrices que j’apprécie beaucoup. Holly Black pour ses Chroniques de Spiderwick en jeunesse et plus récemment la trilogie du Peuple de l’Air, et Cassandra Clare pour La Cité des Ténèbres. Et effectivement, le livre se lit plutôt vite et donne tout ce que l’on attend de lui. C’est sympa, ça fait le taff, mais n’est pas tellement marquant pour ma part. Il reprend les codes qu’à institutionnalisé Harry Potter, en les détournant pour créer une histoire qui donne un coup de frais à cette intrigue classique, plus sombre aussi.

On suit le point de vue de Callum qui est très loin de ce qu’on pourrait s’attendre à trouver chez un héros de roman d’apprentissage. Déjà, il n’a pas du tout envie d’être là. Depuis tout petit, son père, Alastair, le met en garde contre la magie et surtout contre les magiciens, des êtres qu’il décrit comme ne considérant que leurs propres intérêts et semant la destruction autour d’eux. Callum doit malgré tout passer l’examen d’entrée à l’école des magiciens, parce qu’il est capable d’utiliser la magie, même s’il répugne à le faire. A partir de là, il est prêt à tout pour échouer ! J’ai beaucoup aimé suivre son état d’esprit et les encouragements de son père pour qu’il échoue, c’était assez insolite et amusant à voir ! A base de tant mieux si on est en retard, échoue c’est pour ton bien, génial tu a l’air de bien avoir foiré, etc.

Comme vous vous en doutez, tout ne va pas se passer comme prévu. Callum va finalement faire son entrée dans le monde de la magie, se faire des amis et découvrir peu à peu de quoi il est capable. Pourtant l’histoire prend une tournant original : il semblerait que son ami Aaron soit celui qui réussit tout ce qu’il entreprend, celui dont on aurait plutôt tendance à suivre l’histoire. Il semble promis à de grandes choses, tout comme la très douée Tamara qui complète le trio. Callum, lui, en comparaison fait pâle figure, et cela renforce son sentiment de ne pas être à sa place. D’ailleurs, la plupart des gens semblent être de son avis et ne rien attendre de lui …

Tous les personnages ont cependant leurs lots de problème. La famille de Tamara lui met fortement la pression pour qu’elle se distingue et leur fasse honneur, mais un évènement de son passé la hante. Tandis qu’Aaron reste très mystérieux, et il ne semble pas avoir de proches. Pourtant, on sent que quelque chose se cache derrière ces allures de perfection. Même les professeurs et les adultes, qui souvent apportent un semblant de sagesse et de connaissance dans ce genre de livre, ont leurs côtés troubles voire néfastes.

Ce premier tome pose très clairement les bases de la série et peut avoir un côté un peu trop introductif. Pourtant, j’ai été surprise par les retournements de situation de la fin qui annoncent une suite riche en rebondissements. Reste à savoir si je la lirai, parce que les détails s’effacent très rapidement de mon esprit. Je ne sais pas trop quoi, mais il m’a manqué quelque chose pour me marquer durablement. C’était très sympa et assez étonnant, l’histoire tient ses promesses et on prend plaisir à découvrir l’univers. Mais voilà ça reste simple pour le moment. Après c’est de la jeunesse donc forcément avec une mise en place très progressive, peut-être que l’élément qui me captivera sera dans le deuxième tome.

En attendant, je le conseille vraiment aux amateurs d’histoires avec des aires d’Harry Potter. L’humour est bien présent, avec un petit côté sombre inattendu. A voir la suite. Et évitez de regarder les couvertures des autres tomes en avance, elles en disent beaucoup trop à mon avis. J’ai peur de m’être spoilé la suite …

9 commentaires

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :