En français,  Fantasy

Le Prieuré de l’Oranger – Samantha Shannon

« Mais en vérité … je ne trouve pas juste que l’avenir d’un pays repose sur le fait d’avoir des enfants. Une femme n’est pas qu’un utérus à ensemencer. »

Editeur : De Saxus

Synopsis

La maison Berethnet règne sur l’Inys depuis près de mille ans. La reine Sabran IX qui rechigne à se marier doit absolument donner naissance à une héritière pour protéger son reinaume de la destruction, mais des assassins se rapprochent d’elle…

Ead Duryan est une marginale à la cour. Servante de la reine en apparence, elle appartient à une société secrète de mages. Sa mission est de protéger Sabran à tout prix, même si l’usage d’une magie interdite s’impose pour cela.

De l’autre côté de l’Abysse, Tané s’est entraînée toute sa vie pour devenir une dragonnière et chevaucher les plus impressionnantes créatures que le monde ait connues. Elle va cependant devoir faire un choix qui pourrait bouleverser son existence.

Pendant que l’Est et l’Ouest continuent de se diviser un peu plus chaque jour, les sombres forces du chaos s’éveillent d’un long sommeil… Bientôt, l’humanité devra s’unir si elle veut survivre à la plus grande des menaces.

Pourquoi lire Le Prieuré de l’Oranger ?

• C’est un one shot : On a le droit à toute une épopée de fantasy en un seul roman, ça change des séries à rallonge.

La couverture : oui la superficialité, mais bon … wouah !

L’univers original et ses mythes.

• Ses problématiques féministes et sa diversité dans les représentations.

Mon avis

J’avais déjà repéré ce livre en VO, surtout grâce à sa magnifique couverture il faut l’avouer, mais aussi grâce aux retours quasiment unanimement positifs. Alors quand j’ai appris qu’il sortait en français, j’étais en joie. Et joie ce fut !

D’abord on suit les aventures de quatre personnages très différents, tant sur le plan géographique que sur les problématiques auxquelles ils sont confrontés. Un gros point fort du roman c’est l’ampleur de son univers digne d’une série de fantasy, mais ici condensé en un seul tome. Les pays dont il est question (dont on ressent bien les inspirations tirées des pays du monde réel) sont divisés, en particulier sur la question de leur rapport aux dragons. Certains les vénèrent, d’autres les abhorrent. Mais plus qu’un simple récit sur « ouais les dragons c’est génial » vs « non ce sont des méchants qui crament tout sur leur passage », les dragons ne sont qu’un petit élément de tout un ensemble de légende qui prennent leur source dans des évènements arrivés un millénaire plus tôt.

De ces légendes découle tout un ensemble de religion et de croyance qui ont forgé l’univers du récit, et ce sont à ces conséquences que les personnages sont confrontés. Entre Sabran (accompagnée d’Ead), la reine d’Inys, qui fait face à son devoir d’enfanter alors qu’elle ne le désire pas, Niclays qui veut toujours plus que ce qu’il n’a (un personnage détestable), Tané qui découvre son passé en essayant de ne pas foirer son futur, et Loth et son caractère typiquement chevaleresque, on se retrouve avec beaucoup de diversité dans les points de vue.

On retrouve surtout de nombreuses figures de la fantasy classique – les sorcières, les chevaliers, la royauté, les dragons –  mais adapté à cet univers enchanteur. J’ai particulièrement aimé le système de magie et l’opposition entre les deux forces sur laquelle il est construit.

On note l’appréciable diversité dans les orientations sexuelles des personnages : ce sont des personnages principaux qui sont concernés, ils ne sont pas juste là pour faire de la figuration et surtout ce n’est pas un sujet de discussion. Juste, c’est une de leurs caractéristiques et basta, dans la vraie vie c’est pareil (idéalement).

La fin me laisse néanmoins un goût de précipitation – de facilité peut être – mais bon, elle reste satisfaisante et ses défauts découlent surtout de la taille réduite pour un récit de ce genre à mon avis. Finalement, les presque milles pages du livre passent tout seul et on redemanderait presque un peu plus !

6 commentaires

    • Ecla'Temps

      C’est vrai que c’est assez frustrant de rester super longtemps sur un livre alors qu’il y en a plein d’autres qui donnent envie aussi 😂 même si on passe un bon moment
      J’espère qu’il te plaira 😉

  • zoelucaccini

    Je m’étais déjà noté ce titre dans un coin de ma tête, mais il y a plusieurs tomes à venir après ou pas ? J’étais persuadée que c’était un tome 1, du coup j’avais mis ce titre en attente (je ne lis que des sagas finies !).
    Si ce n’est pas le cas, ah ben je vais foncer, parce qu’effectivement je n’ai lu que des bons avis, dont le tien qui se rajoute à la liste 🙂

    • Ecla'Temps

      Non, il n’y a qu’un seul tome. (En tout cas pour l’édition de l’année dernière. En revanche, cette année ils ont ressorti une édition poche en deux tomes : ils ont coupés le roman en deux parties.)
      Donc il n’y aura pas de suite à ma connaissance 🙂
      Tu peux foncer sans problème ^^ J’espère qu’il te plaira ! 😀

      • zoelucaccini

        Ah c’est ça, je suis toujours perdue avec les rééditions qui coupent (même si je comprends bien le pourquoi). Top, je fonce, merci ! 🙂

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :