En français,  Fantasy

L’assassin royal, Première Epoque, 1 – Robin Hobb

« Umbre m’interrompit d’une voix douce : « Mon garçon, ne cherche jamais à te croire autre chose que ce que tu es, tout comme moi : un assassin. Nous ne sommes pas les agents miséricordieux d’un roi plein de sagesse, mais des assassins politiques qui donnent la mort pour permettre à notre monarchie de se maintenir. Voilà ce que nous sommes. » »

Editeur : J’ai Lu

Première Epoque, 1 est la première partie de la Première Epoque de l’assassin royal. La Première Epoque correspond aux six premiers tomes de l’assassin royal en France (et les trois premiers en VO). Oui … compliqué.

Synopsis

Bâtard du prince chevalerie, le jeune Fitz grandit dans l’ombre de la forteresse de Castelcerf, où le roi subtil ambitionne de faire de lui son assassin personnel. Mais pour survivre, et avant même d’apprendre à manier la lame, il lui faudra faire preuve d’une connaissance parfaite des arcanes de la politique.

Pourquoi lire L’assassin royal ?

• C’est une saga incontournable, qui a fortement influencé la fantasy.

• Son univers complexe est pourtant très abordable : on rentre petit à petit dans l’histoire en suivant la vie des personnages et leurs difficultés.

• L’intrigue menée d’une main de maître : tout est à sa place et pourtant on est toujours surpris.

Mon avis

Je ne fais pas partie des lecteurs qui sont entrés dans la fantasy avec cette saga, bien qu’ils soient nombreux. Pourtant, je désirais vraiment la découvrir, d’abord parce qu’elle a d’excellents retours, mais aussi parce que c’est une des séries préférées de ma mère. Elle a toute une étagère remplie avec les anciennes éditions de L’assassin royal. Et quand je regarde où j’en suis, bien sur le côté de la rangée, je me dis que j’ai encore beaucoup de chemin à parcourir. Ok, on va y aller tranquillement alors !

L’apprenti assassin

Dans ce premier tome, on découvre Fitz enfant. On suit sa période d’apprentissage des jeux de la cour, mais aussi, le mode de vie des personnes plus humbles puisque Fitz n’est pas un enfant légitime. Et bien qu’il n’ait pas un pouvoir politique très grand, il se retrouve toujours acteur principal des intrigues du château.

Il apprend aussi à se servir des magies dans cet univers : l’Art et le Vif. Pratiquer l’une est un honneur, l’autre une infamie. Les deux sont très intrigantes.

J’ai bien aimé ce tome : tous les personnages sont touchants à leur façon, très différents les uns des autres et surtout très crédibles. Pour autant, il reste assez introductif : la période d’apprentissage de Fitz prend nettement plus de place que l’action. Du coup, à la fin de ma lecture, je n’ai pas ressenti d’empressement à poursuivre. Pour autant, l’histoire m’a vraiment emporté et j’ai adoré l’ironie de la situation lors de la mission finale.

L’assassin du roi

Après une pause de plusieurs mois (pas loin de six), j’ai entamé le deuxième tome. Ce qui est pratique, c’est que ce tome correspond au début du deuxième dans la VO également, donc on a le droit à des rappels, bien utiles, du premier. Je ne me suis pas du tout sentie perdue.

Si le premier tome s’attachait à l’enfance de Fitz, ici il est plutôt question de son adolescence et de tous les questionnements qui vont avec. Il se rebelle, s’interroge et cherche la direction qu’il veut suivre pour sa vie.

L’auteur détaille les points de vue des personnages sans jugement, sans en mettre un en valeur plutôt qu’un autre. Si bien que leurs réflexions ne sont pas des conflits destinés à trouver qui a raison, mais au contraire, chacun enrichit la vision de l’autre et le fait réfléchir.

La nef du crépuscule

Pas compris ce titre, bref.

Après une petite pause d’un mois, j’ai eu le plaisir de reprendre ma lecture. Et s’il y a bien quelque chose que je remarque tout de suite quand je reviens à cette saga, c’est la magnifique plume de l’auteure. Elle a une écriture parfois poétique, et la manière de raconter est toujours très belle. On se coule dans l’univers et on se laisse simplement porter.

Emporter ici, mais vers des complots et des problèmes. Car l’intrigue s’accélère vraiment et tout ce qui avait été mis en place jusque-là explose d’un coup. Je ne pouvais plus lâcher le livre !

On s’est attaché aux personnages petit à petit, sans s’en rendre compte. Puis on a le cœur qui se serre lorsqu’ils sont en danger. La situation devient peu à peu insoutenable, on sent le danger qui guette. J’aurais presque rêvé rentrer dans l’histoire pour tout remettre en place et sauver mes protégés.

Et puis une fin qui promet du lourd pour la suite. D’ailleurs, je me la suis déjà procurée !

***

Du très bon, donc. Tentez la lecture ! C’est intelligent et prenant.

2 commentaires

  • Entournantlespages

    J’ai été surprise d’accrocher autant à cette première intégrale, mais quelle claque ! L’Apprenti Assassin est pourtant très introductifs mais j’aime tellement cet univers et les personnages que c’est passé tout seul.
    Je tarde à commencer la deuxième intégrale, je mets beaucoup de temps à lire chaque tome mais je suis très curieuse de connaître la suite des aventures de Fitz.

    • Ecla'Temps

      Entièrement d’accord ! L’intrigue prend du temps à démarrer, mais la découverte de l’univers vaut le détour ^^ J’ai quand même préféré la troisième partie parce que tout s’accélère, mais le reste était très plaisant aussi 🙂
      La deuxième intégrale est aussi dans ma PAL 😂 Je pense que je ne vais pas la lire d’un coup parce que effectivement elle est énorme !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :