En français,  Science-fiction

La somnambule – Boulet & Aseyn

« Le Bolchoï n’est pas une illusion. C’est une construction. Les relations, les gens qui s’y trouvent sont bien réels. Ainsi que les émotions qu’on y ressent. La joie. L’humilité face à l’infini. »

Editeur : Delcourt

La somnambule est le deuxième tome de Bolchoi Arena.

Synopsis

! – Spoiler en vue, à vos risques et périls – !

Désormais coincée dans le Bolchoï, un réseau mondial de réalité virtuelle, Marje est impliquée dans un conflit opposant deux multinationales, Titanica et Bogi. Mais chacune de ses interactions avec le réseau réduit ses chances de retour dans la réalité. Entre les intérêts des entreprises et les attentes de ses proches, comment Marje réagira-t-elle ?

Pourquoi lire La somnambule ?

Ses dessins si particuliers, aux magnifiques tons pastels et aux détails minutieux.

• Le rythme soutenu de son intrigue, les révélations et les questionnements sur la situation qui découle du premier tome.

• Sa réflexion sur les possibles technologies du futur et leurs conséquences : en particulier la perte du sens de la réalité liée à une vie trop connectée (réalité virtuelle).

Mon avis

Histoire de faire une pause dans ma lecture d’un gros pavé de SF tout en restant dans le thème, je me suis procurée et ai aussitôt dévoré le second tome de Bolchoi Arena. On nous avait laissé sur une fin en cliffhanger dans le tome 1, quoique classique. Et on reprend donc l’intrigue là où on l’avait laissée, dans une situation plutôt alarmante pour les protagonistes.

Les dessins ont réussi une nouvelle fois à me charmer : les couleurs sont super harmonieuses et douces. Certains paysages sont emplis de détails qui leurs donnent un style magnifique, c’est notamment le cas des stations et des vaisseaux dans l’espace. Le rendu est parfois un peu brouillon, mais ça ne m’a pas vraiment dérangé. On est tout de même moins dans l’exploration ici, donc il y a peu d’endroit que l’on découvre vraiment, mais j’ai toujours autant aimé les admirer.

Les personnages sont un peu plus passifs que dans le premier tome, car ils font face à des problèmes d’ordre psychologique ou émotionnel et sont peu confrontés à l’action. Ce sont plutôt les « méchants » qui font avancer l’intrigue, et découvrent des secrets bien cachés. Ils m’ont cependant semblé un peu manichéen. J’espère que par la suite, leurs personnages seront plus nuancés. Pour autant, le récit ne manque pas de rythme et à l’allure où il se lit, j’étais presque frustrée de m’arrêter si tôt. Parce que la fin m’a vraiment donné l’eau à la bouche : elle prend un sens exaltant lorsqu’on la met en parallèle avec une remarque étrange survenue un peu plus tôt. Ce serait fou si ça arrivait en vrai !

Je ne peux pas en dire davantage sur l’histoire si je veux éviter de spoiler, mais je vous conseille grandement cette petite traversée d’un monde aux possibilités infinies. Ça se lit vite, j’ai apprécié le voyage et j’ai hâte de pouvoir lire la suite : je ne demande rien de plus.

2 commentaires

  • tampopo24

    Avant même de lire ta chronique, rien que pour la première image et son faux air de Ghost in the Shell, j’avais envie de découvrir le titre !
    Je note 😀

    • Ecla'Temps

      Je ne connais pas trop Ghost in the Shell alors difficile de savoir s’il y a des ressemblances, mais c’est sûr que le style des dessins est super joli ^^
      J’espère qu’il te plaira si tu le lis 😀

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :