En français,  Fantasy

Chevauche-Brumes – Thibaud Latil-Nicolas

« Laisser sa conscience détachée du monde extérieur et autoriser ses réflexes à prendre le contrôle, voilà la clef du succès et, parfois, de la survie. L’esprit est assez fort pour réagir de lui-même, et tenter de le canaliser en l’attirant sur les mouvements d’une lame, la position d’une paire de jambes ou l’inclinaison de mains autour d’une garde ne servait à rien sinon à accélérer votre chute. Le temps que l’on ait transcrit en mots ce qui se passe face à vous, l’action était terminée et vous gisiez dans une mare de sang. »

Editeur : Mnémos

Chevauche-Brumes est le premier tome de la trilogie éponyme.

Synopsis

Au nord du Bleu–Royaume, la frontière est marquée par une brume noire et impénétrable, haute comme une montagne. De mémoire d’homme, il en a toujours été ainsi. Mais depuis quelques lunes, le brouillard semble se déchirer.
Tandis que ce voile enfle et reflue tel un ressac malsain, de violents éclairs strient ses flancs dans de gigantesques spasmes. La nuée enfante alors des créatures immondes qui ravagent les campagnes et menacent d’engloutir le royaume tout entier. La neuvième compagnie des légions du roy, une troupe de lansquenets aguerris au caractère bien trempé, aspire à un repos bien mérité après une campagne éprouvante.
Pourtant, dernier recours d’un pouvoir aux abois, ordre lui est donné de s’opposer à ce fléau.

Pourquoi lire Chevauche-Brumes ?

• Si vous aimez les scènes de champ de bataille, vous serez servis. Il y a de l’action à foison contre des créatures terrifiantes et maléfiques.

• Parce que c’est un livre français : pas de texte traduit mais directement l’original, avec un langage plus travaillé que ce qu’on a l’habitude de voir dans les traductions. Et même très travaillé tout court.

Mon avis

Pour une fois que je me lance et tente la fantasy française, il faut avouer que je suis un peu déçue de ne pas avoir accroché. Pour le coup, mon appréciation du livre reflète ma sensibilité à ce type d’histoire, mais il a visiblement trouvé son public au vu des avis positifs récurrents (parce que comme d’hab j’arrive après la guerre).

Le texte nous baigne dans l’ambiance des batailles avec tout le vocabulaire qui va avec. La première scène était particulièrement chargée en mots que je ne connaissais pas (armes et parties d’armures), et il faut bien avouer que ça a fini par me déranger de buter à tous les paragraphes. Par la suite, le langage est devenu bien plus compréhensible, et les mots inconnus que je croisais ont contribué à me plonger dans l’univers.

Ensuite, on ne peut pas nier que ce livre est bourré d’action. Ça se bastonne dans tous les sens ! Mais peut-être un peu trop à mon goût … on enchaîne les scènes de batailles, toujours contre les mêmes ennemis et même si les combats s’intensifient et deviennent plus tendus, l’enjeu reste toujours le même : la survie. J’ai trouvé que l’intrigue trainait en longueur : on a quelques révélations qui arrivent toutes en même temps, mais malheureusement le reste de l’histoire m’a paru assez monotone. Certaines scènes auraient gagné à être coupées ou raccourcies et il m’a manqué du suspens. La fin semble promettre une suite dans la même lignée, mais peut-être que je me trompe.

On suit une compagnie haute en couleur dont les membres se distinguent par l’arme qu’ils manient, mais aussi par leur caractère. Lorsqu’on fait leur connaissance, ils sont très proches des clichés de personnages que l’on peut retrouver en fantasy. Mais au fil de l’aventure, ils se révèlent parfois plus complexes et on s’attache finalement à certains d’entre eux. On a même le droit à une sacré évolution pour quelques-uns.

On note un effort de la part de l’auteur pour intégrer des personnages féminins forts et combatifs. Pour autant, c’est retombé comme un soufflet pour moi parce que l’on reste dans des archétypes très clichés, notamment les amazones. Et alors que chaque personnage masculin que l’on suit dispose de son caractère bien défini, il est difficile voire impossible de distinguer les cavalières individuellement. Elles forment un tout compact qui manque cruellement de nuance. De même, la mage de Crevet dispose de quelques scènes qui permettent d’en apprendre un peu sur elle, mais on s’arrête là : elle n’évolue pas et j’avais le sentiment qu’elle était surtout là pour servir l’intrigue.

En bref, rien de terrible mais une accumulation de petits points qui m’ont ennuyée et peu d’éléments nettement positifs. Je ne pense pas lire la suite, mais sait-on jamais : mon âme de collectionneuse de belles couvertures souffre de renoncer à celle du tome 2. Pas sûr tout de même que ce soit suffisant.

6 commentaires

    • Ecla'Temps

      L’éternel problème avec les sagas c’est que le temps qu’on revienne dans le mood pour les continuer, on risque d’oublier plein de trucs. Je te souhaite de trouver la motivation pour lire le deuxième tome, mais au pire il y a tellement de livre à lire sur Terre … 😂 Après, je ne sais pas si les avis sont encore meilleurs que ce tome-ci ou ça reste dans la même lignée, c’est peut-être dommage de le rater 🤔
      Bref 😂😂

      • Symphonie

        En fait, c’est ça, il y a tellement d’autres livres qui m’intéressent (plus), et/ou l’envie de découvrir aussi d’autres auteurices, que si le 1er tome ne marque finalement pas plus que ça, bon ben… J’ai eu la même chose avec Six of Crows, j’avais pourtant bien aimé le 1er, mais pour l’instant je n’ai pas l’envie de découvrir la suite ou même Grisha.

        • Ecla'Temps

          Entièrement d’accord, il faut bien faire un tri alors autant choisir ceux qui nous font le plus envie ^^ C’est pour ça aussi que j’ai souvent tendance à m’arrêter au premier tome 🙂

  • Wonderbooks

    J’ai vu ce roman passer à plusieurs reprises, mais je n’ai jamais été tentée. Avec ce que tu dis sur les personnages féminins et les clichés, je vais clairement passer mon chemin.

    • Ecla'Temps

      Oui c’est pas génial sur ce point là, même si les personnages masculins gagnent en nuance par la suite, ce n’est pas vraiment le cas pour les personnages féminins j’ai trouvé :/

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :